SERRURE


Serrure connectée à internet pour la société Netatmo.
Nom du produit : Serrure et Clés Intelligentes.
Lauréat des CES Innovations 2020 Design and Engineering Award.

Commercialisation 2020.


La serrure et ses clés permettent de gérer et partager l’accès à la maison. Les clés numériques et l’application smartphone communiquent avec la serrure pour autoriser l’ouverture et la fermeture de la porte. Une clé peut être activée et programmée depuis l’application pour recevoir des amis ou des locataires, ou, désactivée en cas de perte par exemple.
Les habitudes liées à l’utilisation d’une clé pour ouvrir une porte sont conservées. L’usage de la force manuelle sur la clé ou la molette d’ouverture permet de réduire la consommation des batteries au minimum et d’avoir une grande autonomie et durabilité du système.
La serrure est conçue pour résister aux tentatives d’effraction physiques comme informatiques.

Compatibilité HomeKit.
Cylindre européen électronique acier inox.
Poignées aluminium.
Clés acier inox.
Communication Bluetooth et NFC.
Alimentation batteries.
Autonomie de 2 ans.
Port microUSB de secours.
-

145 x 50 mm.
58 x 23 mm.

1/4

VOX


Projet Vox, mobilier urbain.
Commanditaire : Ville de Grenoble.
Fabricant : Tôlerie Forézienne.
Livraison septembre 2019.

Le projet Vox choisit de lier la communication instantanée (les discussions de rue), l’information locale (celle des quartiers) et la diffusion institutionnelle à l’échelle de la Ville, pour favoriser la convivialité urbaine, les rencontres et les discussions à l’endroit même de la diffusion d’information.

Principalement constitué d’une gamme de panneau d’affichage urbain, le projet Vox décline des objets complémentaires pour élargir les situations de communication à des typologies participatives et ludiques, comme le libre affichage à l’échelle d’un quartier, ou, un temps de communication orale dans l’espace public.

La Ville a souhaité se réapproprier la gestion de l’affichage urbain pour repenser les usages. Une occasion de concevoir un système de communication et d’information qui réponde aux nouveaux objectifs attendus par les citadins. Tout d’abord, la réduction des formats d’affiches qui permettent d’éclaircir le paysage. Ensuite, en situant l’affichage commercial dans les réseaux de transport, le reste de l’espace urbain peut vivre avec de l’information publique et le libre affichage local. Enfin, la conception des panneaux intègre les compétences et les procédures des services de communication, de gestion et de maintenance de la Ville pour optimiser l’économie du système et pérenniser son utilisation dans le temps.

Supports imprimés réutilisables.
Système modulaire.
Tôlerie et serrurerie inox.
Peinture industrielle.

Formats A2, A1 et A0 maximum.

1/8

COLOR BLOCKS


Projet Color Blocks, système d’objets urbains.
Campus Paris-Saclay, ZAC du Moulon.
Commanditaire : EPA Paris-Saclay.
Etudes en cours 2017 – 2018.
Livraison prévue 2020.

Le mobilier Color Blocks permet de programmer différents dispositifs urbains sur la base d’un système d’objets élémentaire et modulaire coloré, pour répondre aux usages et aux pratiques selon les contextes et les situations d’implantation.

Permettant les hybridations d’usages, les enchaînements et les scénarios fonctionnels, le mobilier intègre en douceur les fonctions technologiques et leurs services associés, en se positionnant dans la continuité des usages classiques. Les configurations d’aménagement peuvent être expérimentées dans le temps pour être modifiées en fonction des attentes et des évolutions des sites.

Tôlerie.
BFUHP.
Peinture Industrielle.
Électronique embarquée.
Équipement électrique.

Dimensions variables.
Module de base de 70 x 50 x 45 cm.

1/5

RESET


Projet Reset, calculatrice graphique pour la société Numworks.
Conforme aux programmes scolaires.
Commercialisation 2017.

Cette nouvelle version de la “calculatrice scientifique” réinvente l’objet physique et son interface graphique. Entre une calculatrice classique et une console de jeu, la conception, claire et ludique, est guidée par un souci de simplicité et de facilité d’approche des contenus mathématiques. La bonne compréhension, manipulation, navigation, représentation et lisibilité des contenus mathématiques sont des objectifs que la stagnation des produits existants depuis bientôt 20 ans, ne permettait plus d’atteindre.

Reset :
Tout le projet consiste a mettre à disposition un bon objet qui respecte l’utilisateur, en lui donnant envie d’apprendre les mathématiques ; avec un clavier hiérarchisé plus intuitif, un écran couleur, une grande autonomie, une épaisseur physique réduite et une plus grande légèreté.
Plus loin, le logiciel sous license Creative Commons permet aux utilisateurs d’ajouter leurs propres fonctionnalités et d’améliorer de futures mises à jour en collaborant au projet Numworks.
Les plans de fabrication de la calculatrice sont également publics. Rendant possibles certaines réparations ou remplacements de pièces.

Boitier ABS injecté.
Electronique optimisée.
Ecran couleur.
Connectique USB.
Mode examen.

160 x 82 x 10 mm.

1/8

AROBASE


Projet Arobase, mobilier urbain.
Commanditaire : EPA Saint-Etienne.
Fabricant : Sineu Graff.
Livraison juillet 2017.

Le mobilier Arobase permet de programmer différents dispositifs urbains sur la base d’un même modèle, simple, élémentaire, modulaire et coloré, pour répondre aux usages et aux pratiques selon les contextes et les situations d’implantation.

La surface de confort oblongue permet une appropriation à 360° de l’assise par l’usager. Ce dernier règle sa position et son ergonomie en bout ou dans la profondeur de l’assise. Il peut ainsi utiliser l’assise aussi spontanément qu’il le ferait avec un tabouret ou un clou urbain à proximité du flux. Il peut choisir à l’inverse de s’installer plus longuement et confortablement dans la grande largeur de l’assise sur laquelle il peut poser un sac léger à ses côtés.

Le modèle est principalement modifiable dans sa hauteur pour répondre aux différentes ergonomies liées aux usages, comportements et pratiques des lieux.
Son accessoirisation permet de pousser certains points de confort : un dossier peut être ajouté à l’assise ; un cache lumière, ajouté à la table, pour protéger son écran des reflets pendant une séance de travail en plein-air, ou proposer un peu de discrétion et une intimité dans l’espace public ouvert et passant ; un plug USB incorporé dans le champ d’une assisse, d’une tablette ou d’une table, offre un service de recharge rapide et souple pour les appareils personnels mobiles et portables ; un éclairage leds basse consommation, en lumière indirecte sous le plateau, marque un cheminement et des points de pause lorsque la lumière du jour est faible, notamment les matins, en fin d’après-midi et en soirée.

Le système technique simple et robuste, composé de formes élémentaires, permet de décliner une gamme d’objets qui répond localement aux différentes configurations des lieux.
La fabrication des composants à la demande et leur démontabilité en quelques pièces principales, facilitent les opérations de maintenance, de réparation ou de remplacement.
Le mobilier peut être envisagé comme modifiable et réversible dans le temps.

Tôlerie acier.
Découpe laser, cintrage et mécano-soudure.
Fonte aluminium ou céramique.
Ancrage par carottage.

Format 60 x 40 cm.
Hauteur variable 20 à 105 cm.

1/10

PARABOLE


Projet Parabole, plateforme urbaine.
Un été au Havre 2017.
www.uneteauhavre2017.fr
Commanditaire : GIP Le Havre.
Direction artistique : Jean Blaise.
Production déléguée : Artevia.
Réalisation : ArtComposite et Legendre Génie Civil.
Pré-Fleuri à Caucriauville.
Livraison mai 2017.

Ce dispositif pérenne est une plateforme de vie et de communication en plein paysage. L’objet parabole s’implante à la manière des dispositifs de télécommunication installés sur les cimes du Havre : toitures, façades, pylônes, buttes, … Figure moderne des technologies de communications à distance, la parabole, ancrée sur ce point haut de la ville à Caucriauville, réinstaure paradoxalement une approche directe, physique et locale de la communication.

Cette construction low-tech en bois, presque primitive, contraste avec la facture high-tech de ces dispositifs techniques. Elle réactive des modes de communication premiers : ceux de la rencontre, du verbe et de la parole. Elle catalyse la communication humaine au sein d’une forme concentrique et rayonnante, connectant et socialisant ainsi, les gens, ici et maintenant,
sur ce lieu de vie exceptionnel en plein paysage.
On peut s’y asseoir, s’allonger, pique-niquer, faire la sieste, grimper, se retrouver pour discuter, et, contempler la ville, l’estuaire et la mer.
Sa grande dimension, (15 mètres de diamètre), et son inclinaison dans la pente, rendent possible une appropriation partagée et multiple de la plateforme par plusieurs personnes ou groupes de personnes.

Elle incite et favorise différentes postures pour le corps, à même d’organiser des relations avec les autres et le paysage. Ouverte sur le ciel et l’horizon, elle permet de partager les regards sur la ville et son avenir, pour s’y projeter.

Sa forme fait écho, quasi magnétiquement, à l’architecture parabolique et circulaires de Niemeyer se trouvant en plein cœur du Havre. Une invitation à s’y rendre…

Conçue en modules préfabriqués, la plateforme convoque des savoir-faire de charpente et de menuiserie, existant localement. Les modules sont transportés puis assemblés sur site. Lestée par son propre poids, cette infrastructure auto-stable et rigide est fixée en plusieurs points sur une fondation qui ancre le dispositif dans la pente.

Radier béton
Structure bois pin douglas lamellé-collé.
Platelage bois pin douglas
Talus formé et planté.

15 x 2,10 m

1/8

SIRÈNE


Sirène d’intérieur connectée à internet pour la société Netatmo.
Nom du produit : Siren.
Compatibilité IPhone, IPad et Android phones.
Présentation au CES 2017, Las Vegas.
Commercialisation 2017.

Le volume cylindrique de l’objet est minimal, compact et de faible épaisseur. Seule sa face avant se forme légèrement pour signifier et donner une direction à la sortie son depuis le mur ou le plafond vers l’espace de la maison.
La sirène diffuse une alarme sonore et des messages vocaux lors d’une intrusion malveillante. Simultanément une alerte est envoyée sur le smartphone.

Boitier ABS injecté.
Grille audio métal embouti.
Electronique.
Haut-parleur haute qualité.
Capteur de vibration.
Bluetooth.

130 x 35 mm.

1/1

MAMC


Projet MAMC, assises pour les salles d’expositions.
Musée d’Art Moderne et Contemporain de Saint-Etienne Métropole.
Réalisation Cintrafil.
Livraison 2016.

Cet objet expérimente de nouvelles manières d’organiser les moments de pause et de contemplation dans un contexte d’expositions dynamiques et évolutives, au milieu d’œuvres modernes et contemporaines. L’assise répond très simplement à la possibilité de s’assoir dans les salles du musée sans rivaliser avec les œuvres.
Conçues avec économie et légèreté, les assises peuvent être installées rapidement à l’unité pour susciter des points de vue et des circulations, ou, en nombre pour proposer des moments de discussions et de regards partagés. L’enchevêtrement de leurs pieds assure un maintient et une position minimum à la composition en salle. Réalisées en aluminium, leur grande légèreté facilitent leur mise en place, lors de nouvelles expositions, de conférence ou d’événements.

Tubes aluminium.
Soudure.
Peinture en poudre.

Longueur 150 cm.
Hauteur d’assise 45 cm.
Profondeur 33 cm.

1/5

PROJECTEUR


Projecteur-caméra d’extérieur connecté à internet pour la société Netatmo.
Nom du produit : Présence.
Compatibilité IPhone, IPad et Android phones.
Lauréat des CES Innovations 2016 Design and Engineering Award.
Commercialisation 2016.

Cet objet assure une bonne clarté et visibilité au seuil d’une habitation. L’usager gagne un confort de proximité avec la lumière, et, un confort à distance, par l’image. Le projecteur permet d’obtenir un confort lumineux lorsqu’on rentre chez soi. A distance, la caméra détecte et signale en temps réel tout événement via une application smartphone. Grâce à un algorithme avancé, la caméra est capable d’analyser et de différencier les personnes, des véhicules ou des animaux, nuit et jour.

Portée de 20 m.
Qualité vidéo HD.
Connexion Wi-Fi.
Electronique.
Boitier aluminium, verre et plastique.
Résistant aux conditions extérieures
Etanchéïté IP66.

200 x 110 x 50 mm

1/2

TIMELINE


Projet Timeline
Recherche sur l’habitat et l’objet habitable.
Etude 2015.

La question de l’organisation du temps est aujourd’hui centrale, et avec elle, la question de vivre le temps lui-même. L’idée de porter attention au temps découle du fait que désormais celui-ci, plus que l’espace, conditionne notre vie.
Le projet Timeline s’attachera à programmer les temps fonctionnels de l’habitat, et non plus les espaces. En prenant comme référent un cadre spatial donné, (50 m2 habitable), le projet s’affranchit des questions de compacité dimensionnelle pour laisser place à une qualification de l’habitat par les scénarios temporels quotidiens.
Pour l’habitant, le montage de son environnement fonctionnel en séquence habitables sur une timeline, lui permet de densifier ou étirer certaines fonctions ou moments de la journée.
Ainsi, l’ergonomie prend une tout autre dimension et motivation. Elle devient temporelle.
Les dimensions physiques du corps ne sont plus prioritaires. Ce sont les dimensions physiologiques et psychologiques du temps qui définissent les espaces ergonomiques utilisables. Par exemple, l’espace de repos prend une place importante dans l’habitat parce qu’on y passe beaucoup de temps, ainsi le volume d’air est plus approprié à l’apport physiologique dont à besoin le corps durant une nuit.

Si l’urbanisation croissante du territoire, fait de l’urbain, un modèle étendu au-delà des villes, la densification urbaine peut s’entendre comme la multiplication de temps fonctionnels, synchronisés ou juxtaposés.
Il en va de même dans l’habitat. Deux individus partagent une même densité de temps lorsque leurs instants de vie sont synchrones. Au contraire, les densités sont différentes, lorsque ces deux individus ont des activités parallèles dans un même habitat.
La densité de temps dans un même espace augmente avec le nombre de personnes. Si la quantité d’actions augmentent au sein même de l’habitat, et sans compter les possibles communications et connexions avec l’extérieur, le temps devient beaucoup plus dense pour ses habitants. Les usages simultanés provoquent une intensification et une accélération des
échanges entre les personnes. Le temps vécu est plus intense.
Plus loin, sur un plan émotionnel, la densité temporelle, et son contraire, la dilatation temporelle, peuvent être vécu dans un même temps chronométrique selon que l’action ou pensée générée soit plus ou moins intense ou intéressante. Le temps devient émotionnel, à cet instant, le temps n’est plus programmé, il est vécu.

Si le média «Timeline» est une figure moderne, linéaire et fuyante, propice à l’accélération et à la vitesse, et par là-même, à l’incident, il est rassurant d’entrevoir de nouvelles possibilités pour cette Timeline, moins définitives et plus interactives, permettant d’envisager une reconfiguration ou modulation du système.
L’explosion de la pratique vidéo et son importance dans le temps quotidien de chacun permet de supposer que les structures même de ce médium peuvent être un filtre de requalification de la vie elle-même, comme si le stream vidéo devenait le principe même de l’économie (organisation) de notre vie. Jouer, arrêter, revenir, accélérer, et plus encore, avoir accès à un fragment de temps hors dispositif spatial définit.
Faut-il rappeler que nous sommes le curseur de notre habitat, mais aussi le réalisateur, voir le producteur.

Le projet se nourrit d’une récolte de données pour programmer les formes et les séquences de l’objet habitable : la Timeline. Un vocabulaire proche du temps et de la timeline est employé pour qualifier ce nouvel habitat : Timeline (habitat) / Rythmes usagers / Interpolation des usages et des ergonomies / Montage et séquences habitables / Synchronisation des usages / Compositing matières / Cadence énergétique (production et consommation).

Etape 1 : Data.

Data / Rythmes usagers.
La recherche de données sur les usages et l’habitat, leur exploitation et leur organisation sous forme de data-visualisations, permet de mettre en place un nouveau modèle d’interprétation des pratiques quotidiennes, basé sur la notion de densité temporelle.

Data / Cadence énergétique.
Les données concernent à la fois la consommation et la production d’énergie. Elles représentent la capacité pour l’habitant de produire sa propre énergie et de la partager sur un réseau distribué. L’objectif étant d’équilibrer sa cadence énergétique.

Etape 2 : Programme

Programme / Modules extensibles / Temps interpolé.
Les modules-meubles sont les unités élémentaires de vie pour une habitation. Ils peuvent s’étirer ou se dupliquer en fonction des temps d’usages. Ils se combinent ensuite entre eux, interpolant ainsi les moments de vie les uns avec les autres.

Programme / Montage et séquences habitables / Temps composé.
Le montage de séquences habitables se réalisent en fonction du scénario de vie, du ou des usagers, de leurs rythmes quotidiens, de leurs affinités, de leurs activités prioritaires, de leurs activités extérieures,…

Programme / Montage et séquences habitables / Typologies temporelles.
Les typologies de temps, (linéaire, cyclique, fragmenté, …) , déterminent des organisations diverses de l’habitat ; les typologies temporelles devenant des options quasi-philosophiques de la manière de vivre et d’habiter.

Programme / Voisinage / Temps synchronisé.
Les relations entre plusieurs habitats peuvent être pensées et organisées en fonction de temps synchronisés : mettre en relation les moments de vie des habitants en interfaçant leurs rythmes fonctionnels, physiologiques, leurs habitudes de vie, jusqu’à proposer des organisations collaboratives ou mutualisées de leur temps, (pour le travail par exemple).

Programme / Réseaux distribués / Temps énergétique.
Les «énergies distribuées» permettent aux habitations de produire leur énergie grâce au soleil, au vent, à la pluie, et de distribuer leur excédent sur le réseau, ou, de s’y connecter pour parer à un déficit énergétique local.

Programme / Intimité / Temps masqué.
L’habitat doit pouvoir répondre, soit à son ouverture, soit à sa fermeture, sur l’environnement extérieur. Des rideaux souples et coulissants, sur chaque module, permettent d’obturer certains moments ou certaines fonctions de l’habitat.

Programme / Enveloppe / Temps climatique.
Les modules de vie peuvent être complétés d’une structure enveloppante filtrant le climat extérieur et isolant au besoin le climat intérieur. Des parois techniques remplissent la structure en fonction des besoins et selon l’implantation spatiale et géographique des modules ; (ancrage à l’intérieur d’une architecture existante qui les protégera en partie, ou en plein paysage urbain ou naturel).

Programme / Textures / Temps manipulable.
Les modules composites sont constitués de plusieurs types de matériaux, fixes ou mobiles, offrant différentes textures au corps. Ils sont conçus à partir de matériaux plus ou moins denses. Les matières structurelles ont une densité élevée, alors que les matières proches du corps sont plus molles, souples, perméables et légères. Les éléments dynamiques et manipulables sont colorés. Les réseaux sont conduits dans les structures et les éléments fixes. Des capteurs sont intégrés aux éléments dynamiques et tactiles. Les modules ont chacun la possibilité de fonctionner en autonomie ou d’être raccordés entre eux, faisant d’un module ou de l’habitat entier, un objet connecté en réseau.

Etape 3 : Fabrication

Fabrication / Économie adaptée.
Le projet est conçu pour s’adapter à différents process de fabrication, matériaux et budgets. Les modules à géométries simples, du programme d’habitat TIMELINE, permettent à un producteur ou un fabricant, de s’approprier simplement les plans, et, d’interpréter et suggérer une stratégie de production ; d’un agencement de composants industriels semi-finis, à une ébénisterie sur mesure sélectionnant des matériaux nobles ou très techniques. Une piste technologique intéressante est l’impression 3D par dépôt de fils pour des pièces importantes comme les meubles. La matière utilisée et injectée sous forme de granulat fondu provient de matériaux recyclés comme les déchets de bois et les bouteilles plastiques. Le dépôt de fils par gravité, permettrait de réaliser, par empilement successifs, les principaux volumes. Le dépôt répété du fils s’arrêtant lorsque l’extension de la fonction atteint sa dimension via un temps machine calculé.

1/14

SLIDES


Projet Slides, playground.
Formes Publiques 2014.
Biennale de création de mobilier urbain de La Défense.
www.ladefense.fr
Commanditaire : Defacto.
Direction artistique : Nez Haut.
Production déléguée : Le Troisième Pôle.
Réalisation : Archi Made Folies et Ecogom.
Esplanade du Général De Gaulle.
Du 19 juin 2014 au 30 juillet 2015.

Dans le contexte urbain de La Défense, confronté à un espace architectural aux grandes dimensions, une réflexion sur les usages, menée à l’échelle du corps, permet d’envisager des propositions d’objets qui redimensionnent l’environnement proche et manipulable des usagers. Le thème du playground est quasi inhérent à cet espace public singulier. A l’échelle de la dalle, l’esplanade de La Défense ressemble à un immense plateau de jeu.

Slides propose un « tapis d’éveil » ou « playground » dédié aux enfants de tous âges et aux adultes. Circulations et parcours prennent forme en réinterprétant le vocabulaire des lieux (passage, escalier, palier, rampe, ou main courante) et se déploient sur les reliefs existants de la dalle. Avec son sol en gomme bleu, Slides reconfigure l’espace public en zone de jeu et de détente temporaire pour générer une rampe géante des usages, sorte de morphing ergonomique et dynamique.
L’enchainement des formes et du mobilier inox (toboggan, grande table et module de grimpe) répond aux postures et appropriations possibles, pour que les usagers se retrouvent autour de leurs différentes pratiques de l’espace public.

Mobiliers inox
Cadre périmètrique acier galvanisé peint.
Sol en gomme bleu, EPDM.

25 x 5 x 2 m

Photos : 11h45

1/7

DENSITÉ


Projet Densité
Recherche sur l’habitat et l’objet habitable.
Finaliste de la Bourse Agora 2013.

Les enjeux actuels liés aux espaces de vie dans les villes, à l’augmentation des populations urbaines et à l’intensité des échanges et des réseaux techniques, méritent que l’on s’interroge sur ce motif de densification à l’œuvre jusque dans nos habitations : via le redécoupage des terrains, des immeubles, des habitations, des pièces à vivre, et donc des fonctionnalités cumulées, superposées ou simultanées. La consommation d’espace, de temps et de matière, s’intensifie et se densifie toujours plus au travers de nos échanges et relations avec les autres.
La densification de la vie apparaît comme projet.

La densité est un thème transversal à l’urbanisme, à l’architecture, à la démographie, aux matériaux, à la physique, etc. A la croisée de ces domaines se trouvent nos applications pour habiter le monde. Le design est sur ce terrain pratique. Pour autant, et au travers de ces différents champs, la question esthétique et pratique n’est soulevée, le plus souvent, qu’à l’échelle urbaine. De ce fait, la densité induite pour l’architecture et l’habitat, et plus encore pour le mobilier et les équipements qui les composent, est une donnée a priori, à laquelle il faut se conformer ou du moins s’adapter.

Travailler à l’échelle du corps, des pratiques et des usages dans l’habitat, en partant d’une approche de la densité, comprise, non comme contrainte, mais comme motif ou projet pour générer une proposition, est un tout autre cheminement. Il nous amène à reconsidérer les phénomènes pratiques liés à la densité urbaine et à proposer des pistes au-delà des problématiques de concentration d’habitants.
Une récolte de données relatives au corps, aux pratiques spatiales et temporelles, aux matières, permet de chercher, à travers ces informations, des combinaisons, des agrégations, des évolutions, autrement dit, des possibilités de développer de nouvelles approches de la densité.
L’habitat étant par définition un lieu reprogrammable, le projet s’ancre dans une recherche qui fasse état du caractère évolutif des configurations pratiques du cycle quotidien des usages.

Densité des usages
Première étape : data-visualisation.
La récolte de données et leur visualisation graphique permet de dessiner de premiers diagrammes pour identifier et spatialiser les usages, leurs besoins en espace, en temps, et en énergie. Les valeurs correspondent à des quantités cumulées ou superposées, en fonction du nombre de personnes en usage dans un même espace, un même temps ou lors d’une utilisation commune d’énergie. La mise en relation des graphes permet de visualiser les variations de densité générées par le cycle des usages.
Deuxième étape : modélisation.
Modélisation et spatialisation des données pour générer les premières structures d’un objet habitable en fonction des densités (espaces/temps/énergie) propre à chacun des usages.
Troisième étape : matérialisation.
Application des matières sur le modèle selon leur densité. Une classification décroissante des masses volumiques des matériaux permet de penser leur allocation du centre vers l’extérieur du modèle d’habitat : le noyau dur et structurant de l’habitat faisant place à une périphérie fluide et labile.

Cette réflexion sur la densité des usages permet de générer une forme évolutive d’objet habitable dont le motif permet de repenser les possibilités de configurations, de variations, et de relations entre les habitants.

1/8

TOXIC


Projet TOXIC, réceptacle.
Fonds de dotations des Ateliers de Paris 2013.
Exposition Artifact#B.
Biennale internationale Design Saint-Etienne 2015. Les sens du beau.

L’actualité, les événements qui surviennent, nous montrent comment l’artifice savamment mis en œuvre par les hommes, génère malgré tout des formes résiduelles imprévues ou incontrôlées, nouvellement constitutives de nos environnements, et que nous devons finalement nous approprier comme une seconde nature, hybride et troublante. Faisant partis de notre environnement, ils n’en deviennent pas moins des éléments ré-interprétables et ré-appropriables. Toxic est une hypothèse de résidu découvert. L’approche de ce fragment énigmatique laisse à penser qu’il pourrait devenir un réceptacle et produire une nouvelle forme ordinaire et douteuse.

Impression 3D

Hauteur 200 mm
Diamètre 60 mm

1/5

STOCK-EXCHANGE


Projet Stock Exchange, bibliothèque tissée.
2ème prix de l’appel à projet «Mobilier en Aubusson» pour la Cité internationale de la tapisserie et de l’art tissé.
En collaboration avec Julie Costaz, designer textile.
Etude 2013 – 2014.

Participant à l’espace et à l’architecture, dans la droite ligne décorative et fonctionnelle de la tapisserie, ce projet de paroi-écran, fait référence aux murs de données des salles de marché et des places boursières, vastes bibliothèques qui s’actualisent en flux continu, et qui modélisent et modèlent pour partie notre environnement.
Comment agence-t-on notre culture, nos collections et nos références dans l’univers commun de l’économie globale ? Nous disposons dans la bibliothèque Stock-Exchange nos livres comme des données qui s’écrivent, fragmentées, sur un disque dur, créant des espaces de liberté dans le tissage mondial.
La Tapisserie d’Aubusson, forte de son histoire à représenter le monde, se doit de participer à l’actualité contemporaine. Le projet poursuit cette vocation de fenêtre imaginaire sur le monde en la rendant praticable, la tapisserie devenant objet.

Gamme couleurs pures : R/V/B/L1/L2/L3.
Palette étendue par mélange de fils.
Tissage traditionnel.
Structure métal et bois.

5055 x 2000 x 275 mm.
Linéaire 10,40 m.

1/9

MÉTÉO


Station météo connectée à internet pour la société Netatmo.
Compatibilité IPhone, IPad et Android phones
Label Observeur du design 13, 2012.
Lauréat des CES Innovations 2013 Design and Engineering Award.
Commercialisation septembre 2012.
Module additionnel intérieur printemps 2013.
Pluviomètre printemps 2014.
Anémomètre printemps 2015.

Chaque jour, le citoyen urbain, représentant plus de 50% de la population mondiale, est exposé à des pics de pollutions, des allergènes et des particules diverses. Il ne dispose pourtant d’aucun outil personnel et simple d’utilisation pour l’en avertir. Les indications qui lui sont données par les organismes dédiés ne concernent que l’air extérieur. Dans les bâtiments, dont les européens passent 80 % de leur temps, les sources d’émissions de substances polluantes sont nombreuses : matériaux de construction, peinture, meubles, appareils de chauffage, produits d’entretien…
La station météo personnelle Netatmo, qui mesure la qualité de l’air, apporte la première réponse grand public à cette problématique.
Les utilisateurs de la station détiennent de nouveaux indicateurs qui leur permettent d’agir sur leur environnement immédiat, comme aérer une pièce par exemple. Ils peuvent aussi partager et mettre en commun leurs données locales, et ainsi mieux comprendre leur environnement à travers la mesure de la météo et de la qualité de l’air.
Le produit s’attache à traduire de manière sensible les informations relevées, dans un souci d’interaction délicate et sensorielle à la fois visuelle et tactile. La proposition d’un volume cylindrique s’est imposée comme la forme d’une antenne captant la composition invisible de l’atmosphère. L’objet communique une première impression douce et globale par la fente lumineuse. Cet évent a une double fonction : il laisse entrer l’air et diffuse une lumière chaude ou froide selon l’indication de qualité de l’air. En un coup d’œil, l’utilisateur est informé sur son environnement. L’interface graphique de l’application détaille ensuite les données avec précision.

Aluminium extrudé.
Injection ABS.
Electronique.

Module intérieur 155 mm x 45 mm
Module extérieur 105 mm x 45 mm
Module additionnel intérieur 105 x 45 mm
Pluviomètre 130 mm x 110 mm
Anémomètre 110 x 85 mm

1/4

CRAC


Projet CRAC, meuble d’appoint.
Réalisation Prototype Concept.
Photos Jérémy Soudant.
Présenté à la Paris design Week 2012.

Le projet fonctionne comme un signe ou un présage. Il met en scène le paradoxe de l’objet utile non utilisé, voir non utilisable, et les ruptures écologiques vers lesquels il nous emmène. Les ressources premières pour la fabrication des produits se consument. La déforestation en cours de certaines forêts met en avant, plus que la consommation effrénée des objets, ce désir inextinguible de consumation.

Frêne olivier massif 20 mm
Découpe et collage

1365 x 368 x 350 mm

1/4

CITATIONS


Projet de recherche sur la requalification des berges de l’Aveyron selon une approche expérimentale en design privilégiant la dimension contextuelle. De la mémoire des lieux à l’actualisation des pratiques.
En collaboration avec l’archiviste Olga Ponchet.
Pour La cuisine, Centre d’art et de design, Nègrepelisse. www.la-cuisine.fr
Exposition itinérante du 28 avril au 15 octobre 2012.
Biennale Design Saint-Etienne 2013.

Les berges de l’Aveyron furent durant les deux premiers tiers du XXème siècle des lieux de villégiature très appréciés des locaux qui s’y rendaient régulièrement lors de parties de campagne du dimanche. Aujourd’hui, ces berges sont délaissées, à l’exception de quelques pêcheurs ou enfants qui vont y barboter l’été.
Requalifier ces espaces aujourd’hui, les nommer et les désigner. Trois lieux sont choisis sur les berges de l’Aveyron pour leurs particularités et leurs singularités : les berges de Nègrepelisse, de Cazals et de Saint-Antonin-Noble-Val.
Il s’agit d’évoquer la mémoire de ces lieux et des gens qui les ont parcouru, avec leur histoire, et de prendre en compte les pratiques actuelles de ces espaces, pour proposer des «Citations-Objets» qui suscitent ou évoquent de nouvelles narrations.
Des référents, ou repères, sur les berges de l’Aveyron, faisant «re-sortir» de chacun des contextes, des formes et des fonctions, qui prennent corps aujourd’hui dans un contexte d’artificialisation de l’espace et d’extension de l’urbain, en posant les questions de l’espace public et de la nature partagée.

Le plongeoir.
S’inspirant du lieu-dit «La piscine» aujourd’hui disparu, et de ses équipements d’époque : système de pontons, plongeoirs,…, cette « Citation-Objet » propose un espace flottant ancré en bord de berge ou ancré en fond de cours d’eau que l’on peut investir librement. Agissant comme un signal mémoriel, il peut aussi activer différentes fonctions selon la destination qu’on lui alloue. Un mini-belvédère sur le paysage environnant, un ponton de pêche, ou un véritable plongeoir installé en eau profonde.

La toile tendue.
S’inspirant du moment particulier lié à la lessive traditionnelle dans l’Aveyron, à l’occasion duquel un instant de détente au bord de l’eau était décidé pendant que le linge reposait, cette « Citation-Objet » propose un espace flottant en bord de berge voué à la détente et au repos : une toile tendue, un voile léger, sert de hamac, assise souple dans laquelle on peut s’asseoir ou s’allonger seul ou à plusieurs.

L’embarcation.
S’inspirant des activités de loisirs sur l’Aveyron et sur les berges, la promenade sur l’eau, la pêche en barque, le pique-nique, les fêtes,…, cette « Citation-Objet » propose un espace flottant ancré en bord de berge que l’on peut investir librement : une barque publique utilisable par tous dans laquelle on peut embarqué, s’asseoir, faire la sieste, pique-niquer à l’abri du soleil, ou partager un moment à plusieurs à la tombée de la nuit sous le parasol lumineux, prolongeant le temps festif des guinguettes et des lampions.

L’espace public est en grande partie l’Aveyron lui-même, puisque les berges sont pour beaucoup, des espaces privés. L’espace public est la surface de l’eau elle-même, à investir en différents points du territoire. Ainsi peut-on envisager un espace public flottant et évoquer l’idée de ville flottante.
Les différentes « Citations-Objets » provenant de leur contexte d’origine peuvent par combinaison, répétition et redondance, proposer différents espaces mobiles sur ce territoire liquide. Se déplacer, se décontextualiser un temps donné pour former une ville nouvelle, émergence de tous les contextes et lieux retrouvés, agglomérés, condensés, pouvant être redéployée ailleurs sur le cours d’eau. D’autres « Citations-Objets » provenant d’autres localités et d’autres contextes peuvent affluer vers cette ville flottante, la rendant plus complexe, et plus vivante.

Système modulaire
Flotteurs : bacs acier
Pontons : bois
Structure : métal
Toile : textile technique outdoor.

Trame modulaire 1 x 1 m
Dispositif minimal 4 x 2 m

1/13

WAVES


Waves est un projet d’assise urbaine pour la Grand Place de Lille.
En collaboration avec Chartier-Corbasson Architectes.
Etude 2010 – 2011.
Prototype 2011.

Un mobilier pour des usages multiples.
La Grand Place de Lille souffre d’un déficit d’usage, elle est perçue comme une place d’apparat et vécue comme un passage. La qualité de ses façades, son emplacement au cœur de la ville et en transition entre le Vieux-Lille et les centres culturels et commerçants en font pourtant un endroit stratégique qui pourrait être un véritable lieu vivant. La margelle de la fontaine centrale est un des rares dispositifs de la grand Place suscitant une appropriation de l’espace public. L’idée de la prendre en référence est de fait pertinente, mais plus en termes d’usage que d’esthétique.
Nous proposons d’établir un scénario d’appropriation de la Grand Place qui fonctionne en extension des usages de cette margelle. Nous mettons en place une propagation, comme une onde, qui prend naissance au bord du bassin et qui se déploie pour proposer des usages multiples de la Grand Place, des points de vue différents sur la toile de fond urbaine des alentours. Il s’agit de raconter une histoire, pour un temps donné.
L’aspect sculptural du projet fait référence aux modénatures des façades environnantes.
Afin d’offrir des possibilités d’usages multiples, le projet Waves est conçu comme un long morphing ergonomique évoluant, par exemple, du banc à la plateforme. Le montage successif des différents profils, reconstituant l’évolution formelle de l’assise, crée un effet cinétique qui dynamise les grandes traversées piétonnes de la place. Les trois grands hémicycles du projet Waves donnent la possibilité de recomposer un motif architectural à l’échelle de la place, au fils des années, en les déplaçant. Ils sont accompagnés de parties fixes supplémentaires conçues autour des entrées piétonnes du parking souterrain. Ces parties proposent, entre autres ajouts fonctionnels, de traiter le garage des vélos avec un véritable espace dédié.

Socles standards : béton moulé et inserts métalliques
Pieds métalliques, réglage planimétrique
Socle pyramidal, évacuation eau et résidus
Superstructure bois et métal évolutive
Découpe laser couples CP pli mince
Montage en modules

1/8

CCC


Projet CCC. Champignon Carbone Capture.
Projet en cours de développement.
Grand Prix de la Ville de Paris 2009.

CCC est une série d’assises posées, combinées entre elles, ou accolées aux murs comme les champignons-console sur les arbres. Réalisées en Beton TX Active, un béton incorporant uncatalyseur (dioxyde de titane TiO2) dont la propriété est la dégradation sous rayonnement ultraviolet (UV) de polluants de l’air, principalement les oxydes d’azote, elles deviennent des greffes fonctionnelles et dépolluantes pour l’environnement urbain. Hésitant entre relief géologique et résidu minéral, cette sculpture fonctionnelle capte les émissions polluantes pour les éliminer. Ses reliefs laissent libre cours aux postures comme on appréhenderai un objet minéral ou végétal en pleine nature (rocher, souche d’arbre, bûche de bois, …) pour s’y asseoir.

Béton TX Active
Moulage 2 coques

2555 x 1700 x 635 mm

1/6

MUSCLE


Projet Muscle. Plateforme de repos. Mobilier Urbain.
Edition TF / www.tolerie-forezienne.com
Biennale Internationale Design St-Etienne 2008 en partenariat avec Pro-Materia dans le cadre du projet Human Cities / www.humancities.eu
Etoile de l’Observeur du Design 10, 2009
Commercialisation : www.tolerie-forezienne.com / www.outdoorzgallery.com

Comme la structure fibreuse d’un muscle, les lames de métal travaillent an compression et en tension pour maintenir la rigidité de la plateforme de repos.
Pour la détente urbaine, l’assise suggère de s’asseoir ou de s’étendre, seul ou à plusieurs, et de caler son corps sur les reliefs de la surface.

Tôle d’acier 8 mm.
Découpe numérique des lames.
Montage mécanique et soudure.
Traitement et peinture sans solvant, ni plomb, ni TGIC.

4000 x 785 x 540 mm / poids 450 kg

1/4

INTERFÉRENCES


Lauréat du concours international PARCKDESIGN : www.parckdesign.be.
Pièce unique à vocation industrielle implantée dans Les Jardins du Fleuriste à Bruxelles, 2007.
Biennale Internationale Design St-Etienne 2008 en partenariat avec Pro-Materia dans le cadre du projet Human Cities / www.humancities.eu
Edition TF / www.tolerie-forezienne.co
Commercialisation : www.tolerie-forezienne.com / www.outdoorzgallery.com

Une expression urbaine et organique, à l’instar d’un espace public en mouvement, cette proposition de banc urbain oscille entre ordre et désordre, balance génératrice de créativité, de convivialité et de rencontre.

Acier.
Découpe laser, pliage et soudure.
Electro-zinguage et peinture époxy.

1480 x 600 x 400 mm

1/4

Y


Mobilier évolutif pour parcs et jardins “Y”.
Aides à projet VIA. www.via.fr
Réalisation : Prototype concept. www.prototypeconcept.fr
Partenaire matériau : RETItech. www.retiwood.com
Salon du Meuble de Paris 2006.
Salon du Meuble de Milan 2006.
Salon d’art contemporain de Montrouge 2007.

“Y” est un projet de mobilier d’extérieur non-standard constitué d’une succession de tranches de bois verticales. Celles-ci sont reliées entre elles par des pièces d’assemblage réglables qui permettent une multiplicité de configurations. Les qualités du bois rétifié garantissent la résistance du meuble aux conditions extérieures. “Y” tire son nom de la forme géométrique de son module de base. Il peut être défini comme motif fonctionnel.

Bois rétifié.
Fraisage numérique.
Montage mécanique.

Prototype : L =3,6 m / empattement variable jusqu’à 125 cm.

1/4

MACRO-GÉLULE


Concours Mr Propre en collaboration avec Franck Fontana. Premier prix 2001.
La marque Mr Propre lance un concours de design ayant pour thème la création d’un “kit ménager pour le 3ème millénaire”.

L‘idée : une macro-gélule Mr Propre. De même que les médicaments soignent les maux du corps, Mr. Propre soigne les bobos de la maison.
Pour une utilisation domestique ou extra-domestique, ce kit fournit les éléments nécessaires pour un ménage occasionnel.

Klucel, (plastique hydro-soluble).
Dose de détergent.
Eponge liophilisée.

h = 80 mm
D = 40 mm

1/3